BALI : Ascension du Mont Batur

DSC_0335.jpg

Bali: Ascension du Mont Batur

L’un des incontournables de Bali. Prisé par les amoureux de nature et d’aventure, le Mont Batur se dresse, fier et majestueux, au cœur de l’île. Alors oui, disons le clairement, pour faire l’ascension de ce mastodonte de la nature, il faut quand même avoir une bonne condition physique (je dis cela car nous avons été légèrement surprises lors de la montée, nous qui avions lu sur moultes blogs que la montée se faisait facilement « en à peine une heure trente »). Voici donc la version d’une gonzesse pas du tout sportive, c’est à dire moi, et de mon aventure à travers les sentiers méga pentus d’un volcan.

Tout d’abord, il vous faudra réserver l’excursion auprès d’une compagnie de voyage, il y en a à tous les coins de rues d’Ubud et d’Amed, donc ne vous inquiétez pas. Les prix varient en fonction des formules mais cela reste abordable même pour les petits porte-feuilles! Votre billet prend en compte l’ascension avec un guide, le petit dej’ au sommet et un chauffeur qui vous emmène et vous ramène à votre hôtel.

Départ en pleine nuit donc, à 2h du matin, après deux petites heures de sommeil pour moi (ma première confrontation au jetlag fut périlleuse, mon sommeil arrivant de manière aléatoire au cours de la journée et me transformant en oiseau de nuit une fois le soleil couché). On passera les détails de la route sous des torrents de pluie qui me donna quelques sueurs froides (aventurière oui, mais trouillarde!). Nous avons donc retrouvé notre guide, Lisa, une jeune balinaise de 20 ans qui, armée d’une lampe de poche, nous embarqua dans cette curieuse aventure qu’elle vit, elle, toutes les nuits (cette femme est devenue mon héroïne!).

L’ascension commence par des chemins de sables pentus, plutôt faciles mais qui nous filèrent, à Pitch et à moi, un premier coup de chaud! En effet, parties avec la joie au ventre, on a légèrement avancé à un rythme supérieur à nos capacités, excitées comme des puces! Résultat, après 30 minutes de marche, on est déjà claquées, mais toujours impatientes! Le chemin va devenir de plus en plus escarpé, de plus en plus raide, et le sable sera vite remplacé par de la roche. En vrai, c’est vraiment raide, pour grimper certains monticules de pierre, on est obligé de s’agripper aux cailloux à mains nues, et comme nous sommes des dizaines à tenter l’ascension, les graviers glissent et on se retrouve rapidement à se suivre les uns les autres.

Mais la vérité, c’est que j’ai kiffé cette expérience! Tout le long de la montée, dégoulinante de sueur, avec des douleurs aux cuisses et aux mollets, je grimpais et j’étais fière de moi. Tout est dans le mental, je l’ai compris très vite, alors je me concentrais sur des détails bêtes, les chaussures de rando de la fille devant moi, je récitais l’alphabet en boucle dans ma tête et surtout je pensais au Joker, en imaginant sa fierté quand il apprendrait que je suis montée au sommet de ce foutu volcan sans rechigner! C’est ainsi que se passa mon ascension, difficile pour une non sportive comme moi, mais unique! On nous répète constamment qu’il est bon de sortir de sa zone de confort et de se confronter au réel, et bien, avec le Mont Batur, j’étais en plein dedans.

Après 2h30 d’ascension et 1L d’eau bu goulûment, je suis arrivée seule au sommet du volcan. La nuit commençait à partir vers d’autres cieux. Je me suis assise avec un couple de français et j’ai regardé en silence le jour se lever, essoufflée mais ébahie. Car le spectacle que vous offre le ciel à ce moment là vaut toutes les courbatures du monde. Vue sur le lac Batur en contrebas, les oiseaux commençant à chanter, j’ai regardé le jour se lever avec une certaine émotion, consciente que je vivais un de ces moments uniques qui nous hantent le reste de notre vie. Je me revois seule, au milieu de tous ces gens, émue, fière de moi et contemplant la beauté du monde.

Comme j’avais perdu mon guide et mes congénères, j’ai trouvé un petit spot où une vieille femme vendait du thé chaud et du café. J’ai donc commandé un thé et, les fesses calées contre un rocher, j’ai attendu le soleil. Oui car, malgré la chaleur diffusée par notre corps, une fois arrivée au sommet, on est légèrement gelé! Donc n’oubliez pas le petit sweat qui fait plaisir!

Voilà, ça c’est moi, couverte de sueur, mais heureuse comme jamais. 

Après le levé du jour arrive le soleil. En quelques secondes, le volcan est illuminé par ses rayons, on se retrouve ébloui sous un ciel rose bonbon. Il ne reste plus qu’à ouvrir grands ses yeux, sentir la chaleur sur son visage, sourire et admirer la vue. Un spectacle que je ne suis pas prête d’oublier.

Pour rassurer les plus sceptiques, oui, le Mont Batur est accessible à toute personne en bonne condition physique, mais si vous n’êtes pas non plus la reine du sport, comme moi, partez avec de bonnes chaussures et une volonté de fer! Vous allez revenir de là les jambes pleines de courbatures, mais le sourire aux lèvres! Car vraiment, ce qu’on vit une fois arrivée au sommet, c’est incroyable !

Alors n’hésitez plus, tentez l’ascension!

Infos complémentaires:

Excursion Mont Batur + sources d’eaux chaudes + rizières: 250000 Roupies/ personne (20€).

On vous fournit une bouteille d’eau et une lampe de poche. N’oubliez pas d’emmener une veste ou un gros pull et de bonnes chaussures de marches, oubliez l’ascension en converse et autres baskets! Portez un pantalon pour protéger vos genoux de la roche!

logotampon

image (68)bimage (69)bimage (70)bimage (71)b18766083_10212527983527248_4692898060144183098_n


7 réflexions sur “BALI : Ascension du Mont Batur

  1. Merci pour ce bel article!
    En effet la montée est un peu difficile, mais quel magnifique spectacle une fois au sommet!
    As tu eu la chance de faire aussi les volcan Bromo et Ijen sur Java? Je te les conseille, ce sont aussi des aventures hors du commun et juste somptueuses!
    Bonne continuation et continue de nous faire réver dans tes articles!

    J'aime

    1. Merci beaucoup! Hélas non je n’ai pas eu le temps, mais c’est des dans mes projets, je compte bien retourner en Indonésie et y rester plus longtemps cette fois, il y a encore pleins de secrets à découvrir! 🙂

      J'aime

  2. C’est marrant, je n’ai pas souvenir que ça ai été si dur… bien sûr, ça monte, et une personne de notre groupe s’est arrêté en chemin (plus par rapport à l’altitude qu’à la pente), mais je crois que mon cerveau n’a retenu que l’arrivée, la vue à couper le souffle, et l’attente tranquille du levé de soleil.

    Par contre, je ne sais pas s’il y a différents chemins (ou tout du moins différentes arrivées), mais notre guide ne nous a pas emmené au « café » ou de nombreux touristes étaient rassemblés (ça faisait vraiment une masse de loin), mais bien plus loin, et nous étions beaucoup moins nombreux !

    Je me souviens aussi que les singes sont venus nous rendre visite, et que (avec l’accord des guides bien entendu) nous leur avons donné à manger, de main en main… marquant aussi !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s