Bali, 9 mois plus tard.

image (63)b

Certains matins, je me lève et je repense au son des scooters de Bali en plein coeur d’Ubud. J’entends les coqs et les chiens dans la forêt tropicale de Munduk, j’entends les singes avant de les voir lors du levé de soleil au sommet du Mont Batur. On parle beaucoup des paysages, des goûts et des saveurs mais peu des bruits. Bali, pourtant, c’est une énorme source d’étonnement auditive, entre musique traditionnelle et chants, la rondeur de la langue balinaise, le bruit des vagues s’échouant sur les plages désertes.

Certains matins, je me réveille et je revois, assise devant ma chambre, les rituels religieux des balinais m’entourant. Je revois les fumées des encens, je sens leurs odeurs, les petites offrandes et les fleurs. Je vois les hommes au levé du jour, puis les femmes et les enfants le reste de la journée. Je les vois distinctement remercier leurs dieux, yeux fermés, je vois les couleurs des fleurs qu’ils ont choisi, les mouvements précis, les gouttes d’eaux des sources sacrées. Je revois tout cela en buvant une gorgée de thé au gingembre, thé balinais que je n’ai plus jamais quitté.

Certains matins, je regarde le ciel en allant travailler. Je me demande, quelle heure est-il à l’autre bout du monde ? Je repense aux amis rencontrés sur la route, aux enfants qui jouaient aux cerfs volants, aux jeunes gens qui chaque nuit grimpent au sommet d’un volcan. Je pense à eux, me questionnant sur leur quotidien, sur les saisons, les perturbations météorologiques. Je pense aux femmes enceintes, leurs enfants sont-ils nés? Bien entendu. J’y pense et je me laisse rêvasser tranquillement dans les dédales des rues.

Certains matins, je revois tout. Les plages, les forêts, les routes tortueuses, les petits plats, les tambourins, les paniers de feuilles de palmiers, les tenues, les tissus, les trous dans les trottoirs, les volants à droite, les bosses, les verres d’arak et les Bintang fraiches, les sarong à damiers, les statues, les portes, les temples, les arbres gigantesques, les animaux et puis surtout les gens, dans la rue, sur les trottoirs, cuisinant sur les terrasses, brodant, chantant. Je vois les enfants en uniformes sortir de l’école, courir derrière les ballons, les cerfs volants, les osselets… Un autre monde, une autre époque.

Certains matins, Bali me manque. J’ai l’impression d’avoir laissé un morceau de moi sur ses plages, une Manon d’avant, qui me manque sans me manquer. Bali sera à jamais mon premier regard sur un autre monde, mes premiers pas sur un autre Continent, ma première traversée des océans, mes premières baignades au milieu des poissons, mon premier exploit physique et mental, mes premières cascades, mes nasi goreng, mes encens à la rose, quelques grains de riz sur une feuille devant chaque porte.

Bali, 9 mois plus tard.

Promis, un jour, je reviendrais.

image (38)bimage (41)bimage (47)bbimage (53)bimage (57)bimage (58)bimage (59)bimage (80)b

 


3 réflexions sur “Bali, 9 mois plus tard.

  1. C’est hallucinant… tu as décrit ce que j’ai ressenti en rentrant, et ce pendant des mois, puis des années. Encore aujourd’hui, ça m’arrive, moins fréquemment et surtout moins spécifiquement qu’au début, mais c’était exactement ça ! Je revoyais tout, et j’ENTENDAIS tout. Je repensais à tous ces gens merveilleux que j’avais rencontré, je me demandais ce qu’ils faisaient, s’ils ne souffraient pas trop de leur travail (ou de l’absence de travail), j’avais envie de connaître toutes les traditions, de continuer à apprendre la langue (mon guide m’avait appris certaines choses durant notre voyage), de garder le contact…

    Tu l’as si bien décris…

    J’y suis retournée. J’ai retrouvé ces paysages, on a retrouvé notre guide, notre ami, Luis. Le second voyage ne s’est pas aussi bien passé que le premier (le volcan Raung nous a causé quelques soucis et on a du reprogrammer tout le voyage, en plus de quelques soucis familiaux) et il n’y avait plus la découverte première du pays et de sa culture, mais c’était toujours beau… j’ai pleuré en arrivant, j’ai pleuré en partant…

    et j’y retournerai.

    J’avais écrit un article lorsque j’étais rentrée (sur un blog que je n’utilise plus depuis des années, la preuve : c’est sur skyrock ahah), si tu as envie de le lire : https://lovemangasfan.skyrock.com/3111977743-Bali-3.html

    merci de m’avoir donné le lien de ton blog en tous cas, ça me fait un bien fou de lire tes expériences sur ce merveilleux pays, ça me permet d’y être encore un peu

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s