Balade au parc de Killarney

14446219_10210136350657921_3623128263110499137_n.jpg

C’était la première fois que mes pieds foulaient un parc national. Quelle honte pour moi qui vit à quelques heures seulement des plus beaux coins de France! Nous sommes en Août 2016, et je suis depuis quelques jours sur Cork quand je saute dans un train de bon matin direction Killarney.

C’était aussi ma première aventure en solitaire dans le cadre d’un voyage à l’étranger. Je m’étais déjà baladée toute seule dans de nombreux coins d’Europe, mais là, j’étais partie toute seule et je passais mes journées seule en attendant l’arrivée de ma pote Pitch tous les soirs après 22h à la sortie de son boulot! Me voilà donc embarquant dans un train com-plè-te-ment vide! Je suis la seule passagère à bord. Les paysages d’un vert électrique en tête à tête avec mon petit déj’. L’aventure commence plutôt bien.

Si je souhaitais vous parler de ce lieu, c’est parce qu’il est assez méconnu des voyageurs se rendant en Irlande, le parc du Connemara lui volant la vedette depuis nombres d’années (Merci Michel). Mais c’est un lieu incroyable, qui m’a réellement ouvert l’esprit, qui m’a permis de passer une journée seule sans m’ennuyer une seule seconde, armée seulement de mon appareil photo et d’un sandwich. Le paradis.

Le parc de Killarney est immense, et je n’en ai fais qu’une petite partie. Il est constitué de forêts qui ferait rougir de jalousie celles de Narnia, de cascades de toutes les tailles, de petits recoins cachés pour les chercheurs de Leprechauns, d’immenses plaines, de chemins de campagnes et de lacs. Clairement, c’est un petit paradis sur terre. Ma balade me fit passer d’un décor à l’autre, d’une ambiance à une autre, il n’y a pas un bruit autour, aucune voiture, peu de personnes, seulement moi. Et qu’est-ce que c’est rare d’être seulement soi quelque part.

Ce qui m’a ébahie, ce sont bien évidemment la liberté avec lesquels les animaux vivent dans ces lieux. Ainsi, papillons multicolores côtoient daims et biches de toutes tailles, non loin de quelques vaches irlandaises et de quelques serpents intrépides. Comme quoi, pas besoin d’aller bien loin pour se sentir au coeur de la vie sauvage, à sa place.

Surtout, ce sont les arbres. J’aime les arbres, je les adore, témoins depuis toujours des grands faits de l’Histoire. Petite déjà, j’adorais me placer en dessous et regarder les toiles imaginaires que formaient leurs branches. Maintenant, j’adore me promener en forêt ou dans des parcs auprès d’eux, j’essaie de calculer leurs âges, je les remet tout de suite dans un contexte historique faisant défiler dans mon esprit tous les faits de notre histoire auquel il a pu assister. Je me sens toute petite et j’adore ça. Autant vous dire, qu’à Killarney, j’ai été gâtée.

N’hésitez donc pas à enfiler une bonne paire de chaussures, à emmener un bon bouquin et à vous poser dans un coin de nature. Je n’oublierais jamais cette journée en solo dans un endroit inconnu, sans réseau, à manger mon sandwich au bord d’une source, seule, au milieu des arbres et des animaux.

Un vrai voyage.

14344876_10210136431499942_6814875940783325656_n14369942_10210136423259736_5764830108808092628_n14433132_10210136420899677_175718742235539200_n14441214_10210136425859801_6433701284971368067_n14370125_10210136436220060_7079941402058060801_n14358639_10210136427859851_7710594769097716692_n14433210_10210136432539968_1631168131320323906_n14359250_10210136425939803_4136464997060153275_n

logotampon

 

>>> Vidéo sur mon voyage en Irlande <<<


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s