Le temps de prendre son temps

19149190_10212687463914158_4284140504167078259_n.jpgJe suis, depuis quelques années maintenant, une adepte du Slow Life. Qu’est-ce que c’est? En vérité, je ne vais pas vous mentir, j’ai découvert ce terme récemment, alors que le concept caché derrière, lui, est entré dans ma vie depuis un moment déjà. Slow life, c’est prendre le temps de vivre. C’est savourer les petits bonheurs de la vie, ne plus courir après les choses continuellement, se laisser dériver, la vie ponctuée de petits bonheurs tout simple… et s’en satisfaire.

Il n’y a pas si longtemps, je me revois encore courir après une vie sociale toujours plus grande et variée, de soirées en soirées, d’achats en achats, d’événements en événements. Mes semaines étaient rythmées de cours, d’un job, de sorties, de soirées organisées chez moi, d’après-midi shopping et … de soirées encore. Cela me rendait très heureuse, j’étais très entourée et j’avais pleins d’anecdotes super marrante à raconter.

Puis, un jour, j’ai rencontré le Joker, et nous avons adopté ce mode de vie à deux, durant plusieurs années, nous accordant tout de même, quelques moments de répits romantiques. Cependant, ma vie avançait à toute vitesse, toujours plus de gens à rencontrer, avec lesquels sortir, toujours plus d’histoire à vivre. Rien de mal dans tout cela. Mais les petits moments en solitaire étaient devenus des sources d’angoisses, il me fallait vivre vite et bien.

Comme tout le monde, hélas, la vie a su me rattraper. La première fois, cela a quelque peu accentué mon mode de vie. Puisque la vie est courte, alors encore mieux tout vivre, encore plus vite, au jour le jour. Mais déjà, mon entourage avait drastiquement diminué. On se rend compte des personnes qui comptent vraiment, et de celles qui ne sont que de passages. Cela a totalement changé mon rapport aux autres, ne cherchant plus la rencontre continuelle, le besoin d’être aimé de tous partout et tout le temps. Je prenais plaisir à vivre avec les gens au jour le jour. J’ai commencé à voyager cette année là : premier tour d’Europe. Quel souvenir incroyable! Tous ces pays découverts en un mois de vadrouille, tous ces amis rencontrés sur la route. Mes voyages ressemblaient alors à une course contre la montre. Puisque chaque étape ne dure que quelques jours, alors il va falloir se bouger et hop! C’est parti, les réveils très tôt le matin, la journée à crapahuter de lieux en lieux, les pauses sur un rebord de trottoir avec un sandwich à la main. Le retour de ce voyage? Il n’y en a pas vraiment eu, car nous sommes directement aller découvrir la ville où nous vivons actuellement, pour ne plus la quitter.

C’est là que le mode slow life a commencé à rentrer dans ma vie, pour une raison toute simple : nouvelle ville = nouvelles habitudes. On ne connait plus personne (quel soulagement!), on découvre des rues dans lesquelles on va vivre, donc on a le temps. Résultat? 3 ans plus tard, j’ai encore un nombre incalculable de choses à aller découvrir aux quatre coins de Lyon. Surtout, nous vivions en colocation, avec 5 autres personnes. Les moments seuls devenaient donc rares, et étaient devenus très appréciables. Voilà comment le temps de prendre mon temps s’est insinué petit à petit dans mon quotidien sans que je m’en rende compte.

Maintenant? Je vis avec mon homme et mon chat, et je suis devenue une adepte d’un quotidien slow life. Mes semaines restent remplies, entre les cours et le travail, et j’ai toujours cette fâcheuse habitude de lister chaque journée toutes les choses que j’ai à faire… même le dimanche! Mais, j’arrive à remettre à demain, à me poser dans mon canapé, avec un thé et bon bouquin. Résultat? J’ai lu plus de 60 bouquins depuis Janvier 2018, j’ai appris à tricoter, à coudre, je cuisine pleins de nouvelles choses, je passe du temps avec ceux que j’aime. Les rencontres par milliers? Terminé. Les soirées composées de plusieurs soirées? Terminé. Les grosses cuites qui me pourrissent la journée du lendemain? De plus en plus rare, et ce n’est pas pour me déplaire!

Maintenant, ma vie est ponctuée de petits moments avec mes amis, autour d’une jolie table, en terrasse d’un bar, durant une balade. Mon activité favorite? Prendre le temps d’observer les choses, les autres, lire des livres, regarder des films, écrire, flâner, passer du temps avec ma famille, construire des projets. La vie m’a rattrapé de nombreuses fois l’année dernière, et cela a tout changé, même si tout semble pareil.

Oui mais, et le voyage dans tout cela? Et bien, cet été, pour la première fois, j’ai décidé de prendre mon temps. Je suis partie découvrir le Portugal avec une liste longue comme mon bras de lieux à découvrir, de monuments à visiter, de restaurants à tester. A la fin des 12 jours de vacances, je n’en avais même pas effectué un tiers. La fatigue de l’année de concours, la fatigue de la vie tout-court, nous a fait prendre notre temps. Résultat des courses? C’était génial, et non, pour une fois, je n’étais pas dévorée par les regrets de ne pas avoir optimisé mon temps pour en voir le plus possible. En Grèce, ce fut la même histoire. Le temps de regarder les paysages, d’observer les gens, de comprendre leur manière de vivre. Prendre le temps de ralentir le groupe de jeunes pour les faire observer les plantes, les couleurs de la roche, le soleil, l’horizon. Il n’y a pas à dire, je veux voyager comme ça maintenant. Faire moins de choses, découvrir moins de lieux, mais prendre le temps de voir, de regarder, de sentir et ressentir. L’appareil photo sort de moins en moins de mon sac de voyage, laissant à mes yeux le plaisir de vivre l’instant T, sans penser tout de suite à en faire une image pour la revivre plus tard.

Et vous voulez que je vous dise? Ma vie n’est pas parfaite. Mais maintenant, je commence à m’y retrouver. Je choisi les personnes, les moments, les lieux, je choisi de vivre ce que je vis, de prendre le temps d’aimer les gens que j’aime, d’observer les lieux que je j’observe, d’embrasser mon homme et de regarder le soleil se coucher.

Si je suis heureuse? Je l’ai toujours été.

Simplement maintenant, c’est moi qui le décide.


2 réflexions sur “Le temps de prendre son temps

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s